[FAQ] Jouer des morceaux « hors niveau » au piano.

Cet article date de juin, d’où la coiffure ! 😁Je vais essayer de reprendre le rythme.

Nous avons tous des morceaux que nous adorons, mais malheureusement trop compliqués pour notre niveau. De toute évidence pour les débutants, tous les morceaux ou presque sont « hors niveau ». Généralement vous avez une pièce bien précise qui vous motive ou qui est le moteur pour commencer le piano. D’ailleurs, ces pièces sont la plupart du temps inaccessibles sans un parcours commun à la plupart des cursus (professeur ou conservatoire, qu’importe).

Ce qui est fou, c’est que malgré la difficulté absolument inatteignable de ce genre de morceau vous vous jetez dessus à corps perdu. Quelles sont les conséquences ? Quels sont les mauvais côtés ? des bons, malgré tout ?

« J’y vais quand même »

« Peu importe ce que l’on peut me dire, je commence par ce morceau » ou « cela prendra le temps que cela prendra, je le fais ». C’est souvent ce que j’entends. J’ai vu des élèves faire des choses assez incroyables. Notamment un élève qui a joué le 1er Nocturne de Chopin sans n’avoir jamais pris de cours, en lisant péniblement la clé de sol et très mal la clé de fa. Il lui a fallu plus d’un an de travail acharné. Pour un autodidacte c’est très impressionnant de voir ce que la volonté peut accomplir. Mais le résultat était tout à fait insuffisant selon moi.

« Était-ce une bonne idée ? »

Comme je vous l’ai dit, cela lui a pris un temps énorme, et par conséquent cela peut être générateur de découragement. Mais surtout ! L’immense problème que cela soulève c’est l’illusion que cela procure : puisque je peux jouer, même mal, le 1er Nocturne de Chopin, alors j’ai le niveau en rapport avec cette pièce. Malheureusement, ce n’est absolument pas le cas. L’élève en question n’arrivait même pas à jouer un simple morceau de 8 mesures dans la méthode où la main droite jouait liée et la main gauche piquée.

De plus, il était incapable de lire rapidement quelques notes, soit l’équivalent de quelques mois de piano à peine. Par conséquent, savoir jouer une pièce très difficile ne garantit aucunement la capacité de jouer un morceau de difficulté équivalente. Si jamais l’élève en question devait attaquer une œuvre d’un même niveau, il lui faudrait probablement une année supplémentaire. Donc il aura appris et travaillé 2 morceaux en 2 ans. Autant dire une perte de temps hallucinante. On constatera un très grand déficit de lecture (tant des deux clés qu’en déchiffrage).

Le pire dans tout ça, c’est que la ou les difficultés rencontrées ne seront probablement pas assimilées par le pianiste. Il est primordial, par exemple de travailler l’indépendance des mains, de voir cette difficulté dans de multiples œuvres, il suffit d’étudier les Inventions de Bach ou le Clavier bien tempéré pour s’en rendre compte. Enfin, jouer une pièce aussi difficile peut tout à fait vous positionner dans un niveau qui n’est pas le vôtre. Les professeurs de piano ont déjà la mauvaise habitude de donner aux élèves des pièces trop difficiles, si en plus vous leur jouez des morceaux dès le départ très compliqués, vous allez être à la première seconde du cours sous l’eau. Il faut le comprendre, vous lui envoyez des signaux contradictoires :vous jouez ce nocturne, mais un simple menuet de Bach est déjà difficile.

« Mais alors quelle solution ? Je ne jouerai jamais ces morceaux ? »

Je n’aime pas annoncer les mauvaises nouvelles, mais vous ne pourrez pas jouer dès vos premières années de piano des morceaux aussi compliqués. Évidemment, vous trouverez toujours des professeurs pour vous dire que oui, c’est possible. On vous promet bien d’apprendre une langue en quelques semaines ou de prendre plusieurs kilos de muscles en quelques mois…

Toutefois, rappelez-vous que le plus important dans un voyage ce n’est pas la destination, mais le chemin que l’on emprunte. Je ne peux que vous inviter à profiter de ces premières années d’apprentissage pour travailler tout ce répertoire trop injustement négligé. Quel est l’intérêt de travailler des pièces proportionnelles à votre niveau ? Quels sont les dangers d’un répertoire inapproprié ?

  • Vous pouvez parfaitement découvrir des pièces magnifiques d’un niveau correct. En voici quelques exemples :
  • Vous commencerez par la fin, et vous pourrez donc constater vos progrès. Commencer par une pièce de 4 pages remplie de notes vous fait sauter un grand nombre d’étapes.
  • Par conséquent, vous ne pourrez pas apprécier le chemin parcouru et surtout comprendre ce qui vous aura amené à ce fameux morceau-objectif.

« Mais je veux le faire quand même »

Évidemment, j’ai des élèves, ils sont humains et par conséquent pas toujours raisonnables, alors il est tout à fait possible de faire un morceau dit « sous-marin », c’est-à-dire une pièce hors niveau que nous voyons 5 à 10 minutes à la fin du cours pour qu’ils ne travaillent pas cela tout seuls, avec tous les problèmes et les mauvaises habitudes que cela peut engendrer. C’est une bonne solution, car ils se rendent compte concrètement des obstacles à franchir.

L’autre solution est de travailler des versions simplifiées. J’étais absolument contre cette idée dans mes premières années d’enseignement et beaucoup d’élèves sont plus royalistes que le Roi à ce sujet. Pourtant, je prends pour exemple le 1er mouvement de la Sonate au Clair de lune de Beethoven. Je vous propose dans mes vidéos des tutos pour les deux versions, et je me suis rendu compte à quel point la version simplifiée , déjà pas si facile, constituait une excellente étape pour travailler la vraie version par la suite. Énormément de difficultés avaient été disséquées et allégées. Ces versions simplifiées sont de très bon tremplin.

Pour finir, bien entendu vous pouvez faire comme bon vous semble, ce n’est qu’un conseil de ma part. Je souhaite simplement vous éviter des déconvenues, une grande perte de temps et surtout un découragement voir pire du dégoût pour le piano. Cet instrument sait être ingrat. 

►Peut constituer un challenge (avec un professeur de préférence).
►Peut vous apporter un progrès notable (pour un morceau légèrement au-dessus de votre niveau).
►Une version simplifiée peut être un bon compromis.
►Le découragement
►Vous donne une fausse idée de votre niveau
►Consomme un temps précieux
►Vous apporte de mauvaise habitudes

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :