Les facteurs de piano : Astin-Weight

Bonjour à toutes et à tous, je vous propose une nouvelle série de vidéos sur les facteurs de piano, je commence aujourd’hui avec Astin-Weight. Une marque américaine très récente en comparaison des autres marques plus connues. Ce sont des vidéos courtes cette fois. ????

Bon visionnage !

Vidéo : Les facteurs de piano : Astin-Weight

Quelques explications :

Edwin Astin et Don Weight ont fondé la société Astin-Weight à Salt Lake City en 1959, dont Ray Astin a pris les rênes en 1978. La maison produit un nombre limité de pianos à queue et de pianos droits, mais c’est la conception du cordage qui fait le caractère vraiment unique de ces instruments.

Les facteurs de piano : Astin-Weight

Afin d’augmenter le volume et la plénitude du son, les créateurs ont imaginé une piano droit dans lequel la table
d’harmonie peut être agrandie jusqu’à remplir la totalité de la caisse et non simplement la partie dominant le clavier et le sommier de chevilles, comme dans le cas des autres pianos de ce type. Il en résulte qu’un instrument peut avoir 25 cm de moins en hauteur et posséder des cordes vibrantes aussi longues qu’un modèle plus haut. Cette approche nouvelle donne, à vrai dire, un son différent et certains critiques ont souligné que la hauteur accrue des chevalets, nécessaire à la conception, absorbe une grande partie de l’énergie des cordes et provoque des distorsions sonores. On admet généralement que la longueur « utile » des cordes est plus importante que la taille de la table d’harmonie pour la qualité du son d’un instrument.

Les facteurs de piano : Astin-Weight

Afin de garder une profondeur acceptable, on n’a pas mis de traverses de renfort: le piano incorpore donc un cadre
en fonte sur toute la surface pour résister à la tension du Cordage. Bien que ce type d’assemblage soit en usage en Europe depuis cinquante ans, certains techniciens estiment que l’omission des traverses de renfort a des effets négatifs sur la stabilité de l’accord.

Astin-Weight produit également, en nombre très limité, des pianos à queue de 176 cm de longueur dont la conception est encore plus radicale que celle des pianos droits. L’instrument n’a pas de long côté et il est de forme presque symétrique. Cela permet de placer le chevalet des graves plus loin contre la table d’harmonie, ce qui donne une longueur vibrante plus grande, proche de celle que l’on trouve sur des grands queues de 230 cm ; la table d’harmonie sen trouve également agrandie. L’instrument a des allures étranges : la charnière du couvercle, par exemple, se trouve du côté des aigus et non des graves.

Les facteurs de piano : Astin-Weight

Source : Le Piano Relié de John-Paul William

J’espère que cet article vous aura intéressé ! Si vous êtes intéressé par la méthode et par l’univers du cahier du Cahier du pianiste en général :

– La Boutique du Cahier du pianiste: la méthode et les partitions.
– Le Forum du Cahier du pianiste: votre espace de discussion
– Le Cahier du pianiste : les articles & les vidéos.
– Le DISCORD.

Vous avez des références à partager ou des conseils, n’hésitez pas à poster un commentaire !

???? Un cadeau de bienvenue ? ????

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le pdf du

CHAPITRE I de la méthode

GRATUITEMENT !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire