Apprendre le prélude N°2 en Ré mineur – BWV 940 de J.S. Bach

Bonjour à tous,

Nous continuons d’apprendre les petits préludes de J.S. Bach. C’est une petite pièce très jolie et très intéressante techniquement. C’est une écriture contrapuntique où les voix s’enchevêtrent. Un travail très enrichissant en perspective.

Il est découpé en plusieurs parties, vous trouverez les timers dans la description. Vous pourrez ainsi revenir sur le passage qui vous intéresse.

Bon visionnage !

Le prélude  :

Le cours :

La partition :

Si vous avez des questions, des remarques, des commentaires, n’hésitez pas, je suis là pour ça.

Bon travail et bon courage à tous !

🎁

Un cadeau ?!

Inscrivez-vous pour recevoir le chapitre I de la méthode piano et vous tenir au courant de nos derniers articles, produits, offres et promo !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

close

🎁

Un cadeau ?!

Inscrivez-vous pour recevoir le chapitre I de la méthode piano et vous tenir au courant de nos derniers articles, produits, offres et promo !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

15 réflexions au sujet de “Apprendre le prélude N°2 en Ré mineur – BWV 940 de J.S. Bach”

    • Bonjour,

      C’est une pièce assez facile. Regardez la partition, vous semble-t-elle compliquée ? Êtes-vous familiarisez avec les doubles croches ou les croches pointées/double ?
      Si oui, alors je pense que cette pièce est à votre portée.
      Dans tous les cas, sachez que l’achat est définitif, donc rien n’est perdu. Si vous n’avez pas le niveau aujourd’hui, peut-être l’aurez-vous dans quelques mois.

      Je reste à votre disposition.
      Musicalement,

      Gilles/Sibmol.

      Répondre
  1. Bonjour
    Entre la mesure 2 et 3 main droite le ré est lié, donc il n’est pas rejoué au premier temps de la troisième mesure ?

    J’ai pourtant l’impression de l’entendre rejoué.
    Merci beaucoup

    Répondre
  2. Bonjour
    Mesure 4 pourquoi tenir le do dièse jusqu’au ré ?
    Le ré intervient sur la 2ème croche du 2ème temps alors que le do dièse dure un temps + une double croche sur le second temps.
    J’aurais compris qu’il n’est tenu que jusqu’au la.
    Merci

    Répondre
    • Bonjour,
      Je n’ai jamais impliqué qu’il fallait tenir le Do# jusqu’au Ré pour la mesure 4.
      Vous m’évoquiez la mesure 2. En effet, pour la mesure 4 le Do# doit être tenu jusqu’au La.
      Musicalement,

      Répondre
    • Oui, c’est exact. Alors pour la mesure 2 « il faut le faire », pour la mesure 4 je ne soulève pas mon 4e quand je joue le LA. C’est mon tic de baroqueux de toujours vouloir tenir mes voix. Vous pouvez ne pas le faire. 😉

      Répondre
  3. Bonjour,

    Je vous remercie de votre tutorial.

    Je vous écris pour vous poser quelques questions concernant le nombre de voix et le chiffrage de cette partition.

    a) Nombre de voix
    Dans certaines mesures, je distingue 3 voix (par exemple, mesures 1, 2 et 3), alors que dans d’autres je pense distinguer 4 voix (par exemple, mesure 4 à partir du 3e temps, mesure 5, 1er et 2e temps, mesure 6, mesure 7).
    Y a-t-il en effet certaines mesures à 3 et d’autres mesures à 4 voix, même 5 voix pour les 3e et 4e temps de la mesure 8?

    b) Chiffrage
    L’armature indique une partition à 4 temps. Cela étant dit, dans certaines mesures où je pense distinguer 4 voix (par exemple mesure 4), je n’arrive pas à compter les 4 temps pour l’ensemble des voix. En effet, où sont par exemple les premier et deuxième temps de la voix alto dont le troisième temps est, je pense, représenté par un silence et le 4e par un la naturel? La même observation semble s’appliquer pour la mesure 5 mais pas pour la mesure 6.

    Merci par avance de vos explications.

    Bien cordialement,

    Jean

    Répondre
    • Bonjour Jean,
      Quel commentaire !
      a) Nombre de voix : sachez que le nombre de voix dans les préludes est assez libre. Un voix supplémentaire peut s’ajouter mystérieusement, un prélude est une forme libre, contrairement à une fugue. La mesure 8 est une mesure de cadence où J.S. Bach utilise sont instrument : le piano, même à 3 voix, il se permet d’ajouter quelques accords pour conclure.
      b) Chiffrage :
      Concernant cette mesure 4, nous sommes à 4 voix lors du 3e et 4e temps. Même chose pour la mesure suivante.
      « dont le troisième temps est, je pense, représenté par un silence et le 4e par un la naturel? » C’est exactement cela.

      Voici une autre version : https://ks.imslp.info/files/imglnks/usimg/1/1e/IMSLP659767-PMLP1058346-IMSLP03298-Bach_-_BGA_-_BWV_940.pdf
      Peut-être cela vous permettra-t-il d’y voir plus clair.

      Je reste à votre disposition pour d’autres questions,

      Musicalement,

      Gilles/Sibmol

      Répondre
  4. Bonjour Gilles,

    Je vous remercie beaucoup pour ces explications. Je ne savais pas que l’on pouvait ajouter des voix au plein milieu d’une mesure d’un prélude et sans nécessairement tenir compte du chiffrage initial…

    Je travaille les petits préludes et fugues de J. S. Bach sans l’aide d’un professeur et j’ai découvert votre site par hasard en essayant de trouver des explications à ces questions. Je vous en félicite.

    A mon sens, une des difficultés plus générales par rapport à ces oeuvres est l’exécution des ornementations, pour lesquelles, sauf erreur de ma part, les approches varient selon l’édition de la partition.

    Merci encore.

    Bien cordialement,

    Jean

    Répondre
    • Bonjour Jean,

      En effet, parfois des voix s’ajoutent et s’enlèvent. En revanche, l’indication de mesure (ce que vous entendez par chiffrage j’ai l’impression) n’est pas impactée. Les temps sont bien conforment.
      Pour les ornementations, il n’y avait déjà pas de consensus à l’époque, alors maintenant.

      Merci pour votre compliments,
      Musicalement,

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :